Archives de Catégorie: Vie professionnelle

Magouilles et compagnie

Par le travail, nous participons tous, là où nous sommes, à l’amélioration de notre « maison commune », la planète terre. Nous gagnons notre vie, certes, mais nous développons aussi nos talents… Quand le climat est sain et positif, c’est épanouissant, enthousiasmant…

Mais les médias nous rapportent régulièrement des situations de « magouilles » et de plus en plus de personnes consultent pour des difficultés liées à leur vie professionnelle: comment se positionner en conscience face à des fonctionnements troubles ? Comment réagir ?

Lire la Suite →

Publicités

Etre parent et rester couple (3)

Le rôle professionnel

Après avoir vu que chaque parent avait à se réfléchir comme « enfant de ses parents », puis comme « maman/mère – papa/père », il lui faut encore se poser des questions quant à sa place dans la société: c’est son 4° « rôle »: le rôle professionnel, entendu dans son sens large: tous nos engagements, rémunérés ou non, en font partie.

Avons-nous une action à mener pour construire et faire vivre la société ? Ce rôle a-t-il un impact sur notre vie de famille ?

Tout le monde semble trouver normal, évident, responsable, que les parents d’aujourd’hui travaillent, parfois beaucoup ;
Avec, par souci d’égalité, des horaires bien remplis pour tous: les récentes orientations politiques de lutte contre les discriminations s’efforcent de limiter les temps partiels, car ceux-ci sont principalement occupés par les femmes, qui, du coup, gagnent moins bien leur vie…

Pourtant des questions méritent d’être posées: a-t-on vraiment trouvé le bon équilibre entre travail professionnel et vie de famille ?

Lire la Suite →

Jargon psy: comment s’y retrouver ?

Tout le monde aujourd’hui connaît les mots typiques de la psychologie: inconscient, mécanismes de défense, refoulement, déni, dépression, etc… Nous avons parfois tendance à les « coller » à des situations que nous voyons en nous ou autour de nous. Parfois, à tort…

Pour comprendre notre fonctionnement intérieur, et celui d’autrui, il est important de tenir compte, au minimum, de 3 réalités:

  1. Le cerveau;
  2. Notre équilibre physiologique (hormones et autres substances indispensables à notre bon fonctionnement);
  3. La vie psychique.

Il est impossible de dissocier la dimension physique de la dimension psychique.

Par exemple, on sait que l’hypothyroïdie (trop peu d’hormones thyroïdiennes), joue sur l’humeur. Les personnes atteintes du cancer de la thyroïde peuvent dès lors avoir une sorte de dépression, liée, certes, à l’angoisse de la maladie, mais aussi simplement parce que leurs hormones de substitution sont mal dosées… Dans ce cas, une thérapie ne servira pas à grand chose… La première chose à faire est de prendre des mesures médicales.

Le cerveau

Le cerveau est un « organe » constitué de milliards de neurones, connectés entre eux;

Il est divisé en deux hémisphères, qui bien qu’identiques en apparence, n’ont pas la même fonction.

On décrit l’hémisphère gauche comme étant l’hémisphère du rationnel, où se trouvent la zone du langage, les capacités d’abstraction et d’analyse.
L’hémisphère droit serait le lieu de la pensée irrationnelle et non verbale, avec tout ce qui touche à l’intuition, la relation, l’imaginaire, l’art…

Une éducation équilibrée passe par un respect du fonctionnement global des 2 hémisphères, en veillant à ce que l’enfant puisse développer toutes ses capacités;
Donner l’exclusivité à l’hémisphère rationnel le prive d’une part de sa créativité, de sa spontanéité et de son affectivité;
Privilégier le droit, c’est rendre plus difficile l’adaptation, car alors, l’enfant ne développe pas suffisamment ses capacités d’analyse du réel et reste à la merci de ses émotions et de ses désirs incontrôlés;

L’idée de développement nous permet d’approcher 2 autres notions: le tempérament et la personnalité.

Lire la Suite →

Communiquer ? Oui mais …

La communication tient une place centrale dans les relations. Or, nous constatons que malgré notre bonne volonté, nous sommes régulièrement confrontés à des difficultés et des incompréhensions, qui peuvent dégénérer en conflits, plus ou moins graves.

Je voudrais nuancer une idée qui circule selon laquelle si un couple, une famille, ou un groupe ne va pas bien, c’est qu’il y a mauvaise communication, et que pour solutionner les problèmes, il faudrait «simplement » travailler à l’améliorer. Cette affirmation est parfois vraie, mais pas toujours.
En effet, la mauvaise communication peut n’être qu’un des effets d’un mal plus profond. Il est important de réfléchir à la manière de communiquer, mais pas uniquement en termes « techniques». Il reste nécessaire de la replacer dans son contexte et de comprendre les enjeux sous-jacents.

QU’EST-CE QUE LA COMMUNICATION ?

1° constat : il est impossible de ne pas communiquer, car la communication se fait non seulement par des mots (communication verbale) mais aussi par le comportement (communication non-verbale).
Tout comportement « dit » quelque chose. Si je choisis de me taire, ça peut être beaucoup plus « parlant » que des mots ! Mais moins il y a de mots, plus il y a de place pour l’interprétation, et souvent de fausses interprétations.

Exemple: mon enfant vient me dire qu’il a mal à la tête, et, au lieu de répondre, je continue à tourner dans mes casseroles… Pense-t-il que je ne communique pas ? Que va-t-il « entendre » et comprendre ?

Lire la Suite →

Etape 1: Cerner la nature de la crise

Etape 1: cerner la nature de la crise

« La pierre qui est visible ne peut plus abîmer la houe. »(1)

Qu’est-ce qu’une crise ? C’est un état de tension lié à des changements, survenant dans un système en « bonne santé ». Un système qui va bien n’est pas celui qui n’a pas de crise mais celui qui est capable de les résoudre. Lire la Suite →

Discerner, ce n’est pas toujours facile…

 

Discerner, ce n’est pas toujours facile…

Je suis consultée de plus en plus souvent par des personnes en difficulté professionnelle, cherchant à voir clair dans leur situation avant de prendre des décisions majeures.
Souvent, elles travaillent dans des systèmes devenus « douteux »: il n’y a pas forcément de « grosse magouille » comme le « logiciel fraudeur » de chez VW ou le scandale « à la FIFA »; Il n’y a pas mort d’homme…
Juste « quelques manoeuvres » contraires à la vérité, à la loi, à la déontologie, aux droits des membres, …

Lire la Suite →