1+1=3

Toi + moi = toi + moi + le couple

On peut réfléchir le couple comme une « création » des conjoints, premier fruit « concret » de leur relation. On pourrait le comparer à un enfant:

  • Il naît de la volonté des deux personnes qui décident de devenir couple;
  • Il va, au fil du temps, grandir, mûrir, acquérir de l’expérience, se fortifier, être parfois malade, et même en danger;
  • Si on ne s’en occupe pas, il meurt;
  • Ses 2 créateurs en sont responsables. Tous les 2 sont concernés par son évolution et sa bonne santé;
  • Il a des besoins spécifiques en fonction de son âge, de son évolution, des circonstances; De la même façon qu’on ne donne pas la même chose à un bébé et à un ado, on ne « nourrit » pas son couple de la même façon toute la vie;
  • Comme chacun de nous, il a lui aussi des besoins physiques, affectifs, intellectuels et spirituels (voyez l’article « se connaître pour mieux s’aimer »): de même que nous réfléchissons, chacun personnellement, au sens de notre vie et comment le mettre en oeuvre, notre couple a lui aussi une direction, un but, un sens.
  • La sexualité répond à des besoins physiques (pulsions), certes, mais naît aussi dans les autres zones: affective, rationnelle et spirituelle. Or n’en faisons-nous pas trop souvent une affaire « de corps », alors qu’elle est au service non seulement du couple, mais aussi de la personne dans son intégralité ?

Cette approche d’un « nous » à penser comme une entité, est intéressante car elle permet de sortir des reproches du style: « tu m’imposes toujours tes besoins, sans tenir compte des miens ». Par exemple quand on se demande: « que fait-on ce soir, ce we, ces vacances… », chacun peut exprimer ses envies évidemment, mais on peut aussi se demander: « de quoi notre couple a-t-il besoin pour le moment ? »

Une autre image est celle des bateaux: pour traverser l’océan de la vie, je mène ma barque, tu mènes la tienne. Chacune ayant son projet personnel, son but, sa destination.

Quand on crée un couple, on ne met pas les 2 barques côte à côte. On crée un 3° bateau, celui du couple, celui du « nous ». Qui  aura son projet, NOTRE projet commun. Le défi est d’organiser la circulation entre les 3 embarcations: ce n’est pas parce que je me marie que je torpille ma barque personnelle pour ne vivre que dans le bateau couple. Mais si les 2 conjoints passent la majorité de leur temps dans leur barque personnelle, qui pilote le bateau couple ?  Comment garder le contact entre les 3 bateaux  ?

Le piège est que beaucoup de conjoints cherchent en priorité leur épanouissement « personnel », pensant que c’est seulement alors qu’ils seront heureux (« j’ai envie d’aller me promener » – « et ben moi j’ai envie de faire de la moto ») … et voilà chacun passant sa journée de son côté. Ce n’est pas grave, sauf si l’on oublie de garder du temps pour les besoins d’épanouissement du couple.

A l’inverse, certains conjoints ne vivent plus que par leur couple: impossible d’avoir une activité personnelle (et parfois même une opinion !) car ressentie par soi-même ou par l’autre comme un abandon, une trahison, une menace pour le couple. Amour fusionnel qui finit par étouffer ceux qui en vivent et se transforme en enfer.

Alors arrêtons-nous régulièrement et demandons-nous: de quoi  ai-je besoin pour aller bien ? De quoi as-tu besoin pour aller bien ? Acceptons-nous les besoins personnels de l’autre ? Trop ou pas assez ?

De quoi notre « nous », a-t-il besoin pour être heureux ? Nous sentons-nous tous les 2 concernés ? Quel temps lui accordons-nous, dans nos agendas surchargés ? Pour quoi faire ? Ce n’est pas toi, ou moi, qui doit le faire vivre. C’est nous 2…

NB. Philippe Caillé, neuropsychiatre, a longuement développé l’idée du couple à penser comme une entité dans son livre «Un et un font trois : Le couple révélé à lui même » Ed.ESF. 1991.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :