Les différents « niveaux » de l’amour…

Les différents « niveaux » de l’amour…

Quand on dit « aimer », que dit-on ?
Il y a plusieurs « niveaux » dans l’amour. On va l’illustrer par l’image des vélos:

Imaginons 2 personnes (2 séries de ronds des Zones de l’Etre – cf article « se connaître pour mieux s’aimer ») qui se mettent ensemble, pour former un couple. On peut imaginer la forme d’un vélo (ils vont faire route ensemble)

Capture d’écran 2016-01-05 à 19.01.32

Niveau 1: l’attirance

L’attirance sexuelle : elle est de l’ordre de la pulsion (zone du corps, rouge): je vois un bel homme, une belle femme, je le (la) désire. Cette pulsion est le plus souvent éphémère, le désir disparaît quand il est assouvi.

L’attirance affective (zone de l’affectivité, orange). 
Nous avons tous besoin d’être aimé. On peut être attiré par quelqu’un qui nous comble affectivement : il (elle) m’écoute, me comprend, … On est dans l’ordre du « prendre », du recevoir… le don n’entre pas encore en jeu.

Niveau 2: tomber amoureux (zones rouge et orange)

Quand on tombe amoureux n’entrent en jeu que le corps et l’affectivité.

Ex: imaginons que je sois encore une jeune adolescente. Ce matin, pour aller aux cours, j’ai croisé dans le bus un gars superbe. Flash ! J’en tombe amoureuse. En discutant avec lui, je me rends compte qu’en plus d’être vachement beau, il est drôlement sympa. Reflash, affectif cette-fois. Je me ressens amoureuse, sans l’avoir forcément cherché ou prémédité.

Dans cet exemple-ci, il s’agit d’un coup de foudre, mais on peut tomber amoureux lentement : une amitié peut se transformer tout à coup ou pas à pas, en relation amoureuse. Toutes les histoires d’amour sont uniques et ont un développement tout à fait particulier !
 Donc, être amoureux, c’est une émotion, une attirance que je ne choisis pas, je la subis. Et ça peut aussi arriver aux gens mariés !

Niveau trois: aimer (tout le vélo)

Aimer, c’est la même chose, mais l’intelligence et la spiritualité ont leur mot à dire: elles peuvent freiner ou accélérer une relation.

Ex: je reprends l’exemple précédent : en discutant avec le gars, je me rends compte qu’il est marié. Manque de chance pour moi ! Je ne l’ai pas forcément fait exprès de tomber amoureuse de lui mais maintenant ma raison va crier « casse-cou » et ma spiritualité va m’interroger sur le sens de cette relation éventuelle: puis-je construire mon couple en en détruisant un autre ?

Aimer, c’est donc accepter qu’une passion amoureuse, non choisie au départ, soit « évaluée » par les 2 zones « intérieures », pour ensuite décider, dans le « Je Libre » de ce que je vais en faire.

Modèle sociologique dominant de l’Occident: la sexualité récréative.

Actuellement, le modèle sociologique dominant (représenté par la zone « environnement 
culturel »), ne tient pas compte de toutes ces dimensions et promeut la « sexualité récréative » où les relations sexuelles répondent à la pulsion. Ces couples ne durent généralement que le temps de la pulsion, càd pas longtemps. Parfois une seule nuit.

1. Parce que nous sommes dans une société « libérée » et pluraliste, tout comportement doit être mis sur le même pied, et on n’attend plus des éducateurs qu’ils entament une réflexion morale (les 2 seuls critères moraux incontournables sont le consentement et la majorité sexuelle)  mais qu’ils fassent de la prévention: apprendre à éviter le SIDA et les grossesses non désirées;

2. On constate aussi chez beaucoup de jeunes la formation de couples qui ne s’appuient que sur les deux zones « extérieures » : le corps et l’affectivité. Ils sont très amoureux. C’est tout. Inutile de réfléchir, au nom de la spontanéité et de l’authenticité: l’amour et la raison semblent ne pas pouvoir aller ensemble.

Ce « vélo » n’est pas solide, il n’a pas de cadre. Si le chemin n’est pas lisse et plat, c’est la chute…

3. Il arrive que l’accent soit mis, de façon intense et exagérée, sur les deux zones intérieures (raison et spiritualité). Dans ce modèle, il faudrait toujours être « raisonnable » et agir par devoir. Ce qui peut rendre les couples très solides, mais pas forcément heureux, car les zones du corps et des sentiments ne sont pas suffisamment prises en compte (quand elles ne sont pas niées !)

Imaginez-vous sur un vélo au cadre super solide, mais avec des pneus plats…

4. L’amour, qui tient compte de toutes les « Zones de l’Etre », est donc un VTT : tout terrain, il passe dans les endroits les plus difficiles, tout en étant suffisamment confortable pour profiter pleinement de la route…

Nous passons beaucoup de temps, en consultation, à travailler ces différents niveaux.

Et à regonfler les pneus. Car même les VTT les plus solides ont des pneus qui se dégonflent, usés par la routine et l’habitude… Même les meilleurs vélos ont besoin d’un entretien régulier 🙂

Questions à se poser

– Pour moi, l’amour, c’est quoi ?
– Si je suis en couple, quel est mon modèle de vélo ?
– Qu’est-ce que je fais si les pneus sont plats ?

Articles à paraître
– Les caractéristiques des couples stables et heureux
– Les moyens de faire durer l’amour

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :