Bienvenue sur ce blog !

SONY DSC

Bienvenue sur ce blog ! 

Puisque « mieux vaut prévenir que guérir », j’espère que vous y trouverez quelques repères utiles pour réfléchir sereinement et efficacement aux diverses situations que vous avez à vivre…

Les textes proposés sont des extraits d’articles, de chroniques, de livres ou d’émissions que j’ai écrits pour répondre aux questions les plus fréquentes de mes clients.
Si vous souhaitez voir traiter un sujet, n’hésitez pas à m’envoyer votre question à l’adresse:  famille@rcf.be

Bonne route…

Des jeux pour faire pétiller l’amour dans la famille

Forte de son expérience de conseillère conjugale, Raphaëlle de Foucauld a mis au point un jeu pour permettre aux couples d’approfondir leur amour, dans la joie. Il s’agit d’un jeu de cartes « 2 minutes mon amour ». Simple, facile, amusant. Comment ça fonctionne ? C’est tout simple: il suffit de tirer un carte, de lire la question et de répondre… en 2 minutes. Par exemple: « nous imaginons la plus belle chose qui pourrait nous arriver… » ; ou « je te dis pourquoi tu es unique à mes yeux… »
Le jeu existe aussi pour  les familles : « 2 minutes papa ». (Le titre peut prêter à confusion: le jeu concerne bien toute la famille, pas uniquement les pères 🙂 )

Ces jeux donnent des vitamines aux couples qui vont bien, mais peuvent aussi aider ceux qui traversent des crises plus ou moins graves.

Pour en savoir plus, n’hésitez pas à écouter les deux émissions  « Questions de famille » (RCF) où Raphaëlle de Foucauld a accepté de répondre à nos questions.

https://rcf.fr/vie-quotidienne/psychologie/2-minutes-mon-amour-le-jeu-de-cartes-pour-couple

https://rcf.fr/vie-quotidienne/psychologie/2-minutes-papa-le-jeu-de-cartes-pour-la-famille

Bon amusement !

Les langages de l’amour

Si je vous dis « table », qu’imaginez-vous ?
Une table haute ? Basse ? Carrée ? Ronde ? En bois ? En plastic ? En couleur ?
Que de représentations possibles derrière un même mot !

Si je vous dis « amour », vous pensez à quoi ?
Un mari aime sa femme; une mère aime son enfant; un frère aime son frère; un ami aime ses amis; tu aimes le chocolat; un chat aime la souris; …
Même amour ?

Nous l’avons vu dans l’article concernant la communication, les mots sont indispensables à la vie en commun. Mais parfois, un même mot ne veut pas dire la même chose pour tout le monde, ou change de sens selon le contexte.

Quand nous sommes en couple, normalement, nous nous aimons.
Une chose est de le savoir avec sa tête, une autre est de le sentir …
Car qu’y a-t-il derrière ce mot « aimer » ? Veut-il dire la même chose pour les deux conjoints ?
De quoi ai-je besoin pour me sentir aimé(e) ? De quoi as-tu besoin pour te sentir aimé(e) ?

Lire la Suite →

Sagesse d’enfant ?

Quand la punition devrait aller de pair avec la consolation…

Nestor, 5 ans, a fait une grosse bêtise. Ses parents savent que c’est lui, les indices sont indiscutables. Mais il commence par accuser sa soeur…
Sa Maman essaie de lui faire entendre raison. Mais non, il persiste et signe: c’est sa soeur, un point c’est tout.

Sa Maman lui demande: mais pourquoi tu ne me dis pas la vérité alors que je sais très bien que ce n’est pas ta soeur ?

Nestor: J’ai trop peur que tu sois fâchée !

Maman: est-ce grave que je sois fâchée ? D’après toi, comment devraient faire les parents alors, pour montrer aux enfants qu’on ne peut pas faire n’importe quoi ?

Nestor: Ils devraient les consoler: parce que, quand on fait une bêtise, on est déjà très triste … On sait que ce n’est pas bien.

Lire la Suite →

Etre parent et rester couple (4)

 

Nous terminons cette série d’articles avec le rôle d’époux et d’épouse.

Les parents développent leurs qualités de parents, quelle que soit leur situation matrimoniale. On peut être un excellent parent, tout en étant dans un couple en souffrance, séparé, divorcé ou même inexistant.

On peut être un excellent jardinier, quel que soit la qualité du terrain où poussent les fleurs. Mais avoir un bon sol aide…
Le couple est « le terreau » dans lequel les enfants vont grandir. Les parents, « jardiniers », vont déployer tous leurs talents, et seront aidés s’ils peuvent compter sur un couple solide et complice, «terre favorable » …

C’est pour cette raison que les parents sont invités à veiller à la qualité de leur amour conjugal, qui doit être une priorité dans leur emploi du temps souvent bien chargé. Les moments que les conjoints passent ensemble ne sont pas volés à leurs enfants qui, au contraire, en sont les premiers bénéficiaires: ce dont ils ont le plus besoin, c’est de parents qui s’aiment, et qui ensuite diffusent cet amour qui les fait vivre.

Lire la Suite →

Etre parent et rester couple (3)

Le rôle professionnel

Après avoir vu que chaque parent avait à se réfléchir comme « enfant de ses parents », puis comme « maman/mère – papa/père », il lui faut encore se poser des questions quant à sa place dans la société: c’est son 4° « rôle »: le rôle professionnel, entendu dans son sens large: tous nos engagements, rémunérés ou non, en font partie.

Avons-nous une action à mener pour construire et faire vivre la société ? Ce rôle a-t-il un impact sur notre vie de famille ?

Tout le monde semble trouver normal, évident, responsable, que les parents d’aujourd’hui travaillent, parfois beaucoup ;
Avec, par souci d’égalité, des horaires bien remplis pour tous: les récentes orientations politiques de lutte contre les discriminations s’efforcent de limiter les temps partiels, car ceux-ci sont principalement occupés par les femmes, qui, du coup, gagnent moins bien leur vie…

Pourtant des questions méritent d’être posées: a-t-on vraiment trouvé le bon équilibre entre travail professionnel et vie de famille ?

Lire la Suite →

Etre parents et rester couple (2)

Les rôles parentaux: maman et mère, papa et père

Si nous avons pris notre juste place par rapport à nos parents et les modèles qu’ils nous ont transmis, (nous gardons ce qui est bon, nous évitons ce qui n’est pas adapté à notre histoire familiale propre), nous allons pouvoir vivre notre rôle de parent paisiblement.

Mais qui sont cet homme et cette femme qui vont devenir parents ?

La nature a créé deux genres: le masculin et le féminin, sans qu’il y en ait un qui soit supérieur à l’autre. L’homme et la femme sont différents et égaux, de même dignité.

Petite question que le thérapeute doit parfois poser: acceptez-vous que votre conjoint a la même dignité que vous ?
L’acceptez-vous comme votre égal ?
Si cette question est source de tensions dans votre couple, pouvez-vous dire pourquoi ?

Lire la Suite →

Etre parents et rester couple (1)

« Avant, j’avais des principes. Maintenant ? J’ai des enfants. » (Florence Foresti)

 

Enfants, principes et « bonnes » 🙂 idées, sérénité, couple, bonheur et épanouissement … bigre !!!

 

«Ils se marièrent, ils furent heureux, et ils eurent beaucoup d’enfants.»

Cette belle phrase terminait beaucoup de contes merveilleux il y a encore quelques années, et on y croyait, ou en tout cas on voulait y croire : l’amour rendait heureux, forcément, et les enfants venaient compléter le bonheur parfait du couple parfait, lui aussi.

Aujourd’hui, cette maxime n’est plus si évidente : ce n’est pas parce qu’on s’aime qu’on se marie, ce n’est pas parce qu’on se marie qu’on est heureux, et les enfants nous posent parfois plus de problèmes qu’on imaginait.

Cette belle phrase était-elle donc un mirage, un idéal impossible ?
Ouf, nous pensons que non : elle n’est pas un rêve, un idéal inatteignable, mais peut-être certains, pour des raisons multiples et variées, n’en connaissent-ils plus le mode d’emploi. Ce sont ces personnes-là que nous rencontrons dans nos cabinets. Nous voulons tous être heureux, mais parfois, nous ne savons plus trop comment faire pour y arriver…

Lire la Suite →

Jargon psy: comment s’y retrouver ?

Tout le monde aujourd’hui connaît les mots typiques de la psychologie: inconscient, mécanismes de défense, refoulement, déni, dépression, etc… Nous avons parfois tendance à les « coller » à des situations que nous voyons en nous ou autour de nous. Parfois, à tort…

Pour comprendre notre fonctionnement intérieur, et celui d’autrui, il est important de tenir compte, au minimum, de 3 réalités:

  1. Le cerveau;
  2. Notre équilibre physiologique (hormones et autres substances indispensables à notre bon fonctionnement);
  3. La vie psychique.

Il est impossible de dissocier la dimension physique de la dimension psychique.

Par exemple, on sait que l’hypothyroïdie (trop peu d’hormones thyroïdiennes), joue sur l’humeur. Les personnes atteintes du cancer de la thyroïde peuvent dès lors avoir une sorte de dépression, liée, certes, à l’angoisse de la maladie, mais aussi simplement parce que leurs hormones de substitution sont mal dosées… Dans ce cas, une thérapie ne servira pas à grand chose… La première chose à faire est de prendre des mesures médicales.

Le cerveau

Le cerveau est un « organe » constitué de milliards de neurones, connectés entre eux;

Il est divisé en deux hémisphères, qui bien qu’identiques en apparence, n’ont pas la même fonction.

On décrit l’hémisphère gauche comme étant l’hémisphère du rationnel, où se trouvent la zone du langage, les capacités d’abstraction et d’analyse.
L’hémisphère droit serait le lieu de la pensée irrationnelle et non verbale, avec tout ce qui touche à l’intuition, la relation, l’imaginaire, l’art…

Une éducation équilibrée passe par un respect du fonctionnement global des 2 hémisphères, en veillant à ce que l’enfant puisse développer toutes ses capacités;
Donner l’exclusivité à l’hémisphère rationnel le prive d’une part de sa créativité, de sa spontanéité et de son affectivité;
Privilégier le droit, c’est rendre plus difficile l’adaptation, car alors, l’enfant ne développe pas suffisamment ses capacités d’analyse du réel et reste à la merci de ses émotions et de ses désirs incontrôlés;

L’idée de développement nous permet d’approcher 2 autres notions: le tempérament et la personnalité.

Lire la Suite →

Manipulation ? Qu’entend-on par là ?

Aujourd’hui, le terme manipulation est utilisé à tout va. Or tout comportement désagréable n’est pas manipulation.

Je n’aborderai pas ici la personnalité manipulatrice, mais plutôt les techniques de manipulation, qui sont à la portée de tout un chacun, et en forte augmentation, autant dans les familles, la vie politique que dans la vie professionnelle.

Il est important de savoir les reconnaître car elles doivent être contrées rapidement et fermement sous peine de graves dommages. Je me limiterai dans cet article à la sphère professionnelle: dans notre pratique de thérapeute, nous rencontrons de plus en plus de personnes  qui se sentent « coincées » dans des systèmes où la gouvernance est pathologique, et ne voient pas comment en sortir.

La manipulation est une stratégie mise au service d’une ambition, personnelle ou d’un groupe, et se différencie de l’habileté et de l’intelligence par le fait qu’elle est, par essence, malhonnête.
Elle utilise des techniques variées pour amener autrui à faire ce que le manipulateur souhaite qu’il fasse.

Quelle différence y a-t-il entre un acte malhonnête, une stratégie malhonnête et une manipulation ?

La malhonnêteté concerne les actes:

  • Un acte malhonnête est un acte ponctuel: ex: un caissier pique dans la caisse, pour payer ses cadeaux de Noël;
  • Une stratégie malhonnête est une succession délibérée et réfléchie d’actes malhonnêtes. Elle répond à une question, par exemple comment m’enrichir ? Un CEO trouve la réponse en gonflant largement ses notes de frais;
    Elle n’implique que le voleur (ou éventuellement les voleurs) et peut durer tant qu’il est suffisamment malin pour ne pas se faire prendre.

La manipulation concerne la relation: elle repose sur la déloyauté. Le manipulateur instrumentalise et trompe ses proches, ceux-là mêmes qui lui accordent leur confiance; Il peut même tromper ses amis, son conjoint …
Sa question est:  comment arriver à leur faire faire ce que je veux ?

Lire la Suite →

Et si l’amour passait par…

Comment savoir ce qui peut aider le couple à se fortifier, pour qu’il soit solide, mais surtout, épanouissant ?

S’il y a énormément de raisons qui peuvent expliquer un échec, on retrouve quelques caractéristiques « essentielles » chez les couples heureux.

1. La majorité des couples heureux ont compris, consciemment ou non, la différence entre aimer et être amoureux. (cf article sur « se connaitre… »)
Ils ont compris que l’amour était plus qu’une attirance, même réciproque et même très intense. Ils ont « interrogé » toutes les « zones de leur être » avant de s’engager dans la relation.

On constate chez beaucoup que le couple n’a pas vraiment été décidé mais s’est plutôt formé suite à une succession d’événements qui ont conduit les amoureux à se retrouver finalement sous le même toit : on tombe amoureux, on sort ensemble, on passe une nuit ensemble, puis plusieurs, puis l’un amène dans le logement de l’autre sa brosse à dent, des vêtements de rechange… pour finalement s’installer définitivement. Nous voyons en consultation ceux qui, un jour, se disent : « c’était bien, mais maintenant, ça l’est moins, on fait quoi ? »

Lire la Suite →